Les mêmes droits et libertés pour les transsexuels ? Pas du tout encore !

Image illustrant l'article Les mêmes droits et libertés pour les transsexuels ? Pas du tout encore !

Une femme transsexuelle de l’État de Idaho aux États-Unis a porté plainte devant le tribunal concernant des hauts fonctionnaires du gouvernement concernant la santé. Elle revendique le droit de changer le sexe inscrit sur son acte de naissance, après avoir été, selon elle, exposée à des humiliations extrêmes. Dans un établissement officiel de sécurité sociale de l’État, elle aurait été traitée de « faggot » (cela est une manière très péjorative d’appeler les homosexuels).

C’est déjà le deuxième procès de ce type ce mois par un groupe du mouvement LGBT qui s’appelle Lambda Legal. Il s’agit d’une violation des droits de la femme fixés dans la constitution. La femme portant les initiales « F. V. », âgée de vingt-huit ans, aurait demandé de changer le sexe inscrit sur le document, mais on a refusé. Presque tous les états des États-Unis permettent de changer le sexe sur l’acte de naissance, cependant, quelques exceptions l’interdisent encore. Aux États-Unis et en France aussi, les personnes transsexuelles sont obligés de changer le sexe indiqué sur l’acte de naissance pour pouvoir le changer sur d’autres documents et être officiellement reconnu comme homme ou femme après le changement de sexe. Si le sexe indiqué sur ce document diffère de leur apparence, il est impossible de garder le changement comme secret, et les employés de l’État d’Idaho auraient abusé de ce savoir pour humilier la femme devant les autre personnes présentes dans l’établissement. Partout dans le monde ou le transsexualisme n’est au moins plus un crime, la cause la plus importante de discrimination est la discrépance entre le sexe officiel et le sexe physique. Le changement sur les documents est donc primordial pour les personnes concernées.

Selon Lambda Legal, « il ne reste plus beaucoup à faire après la décision des juges que la loi interdisant le changement de sexe sur l’acte de naissance en Idaho est contre la constitution ».

En France, l’acte de naissance est tout aussi important pour les transsexuels, car le sexe indiqué sur celui-ci sera utilisé dans tous les autres documents officiels. Le changement du sexe de l’acte de naissance peut s’avérer comme un processus difficile, long et pénible. En revanche, il existe une autre option que de changer le sexe qui ne nécessite pas tant de temps et d’effort : dans l’annexe de l’acte de naissance, la partie ou sont inscrits les autres changements de statut du porteur comme le mariage, le divorce ou le changement de nom, il est possible d’ajouter une inscription du type de : « L’individu associé à ce document portera dorénavant le titre de Monsieur / Madame Prénom Nom... ». Cette inscription est presque équivalente à un changement du sexe sur l’acte de naissance, car elle peut être la référence consultée lors de la demande d’autres documents.

En France, le changement de sexe sur les documents d’identification nécessite un acte de naissance, il faut donc en faire la demande avant de pouvoir faire la demande d’un changement de sexe.

En général, la situation des transsexuels en France est meilleure qu’aux États-Unis, surtout dans les États les plus conservatifs du pays, mais elle s’améliore par les procès de ce type, de manière à ce que le transsexualisme ne mène plus à des discriminations dans la société.

COMMENTAIRES