Il suffit d'une minute pour lire ce texte, mais il risque de changer votre façon de voir la vie pour toujours !

Image illustrant l'article Il suffit d'une minute pour lire ce texte, mais il risque de changer votre façon de voir la vie pour toujours !

Dans un hôpital, deux hommes partageaient une même chambre. Le lit de l’un était près d’une fenêtre, l’autre plus loin. L’homme étant incapable de sortir du lit ne pouvait voir ce qui se passait dehors.

Ensemble, ils passaient des heures à discuter de tout et rien, de leurs enfants, de leurs femmes, du travail, des aventures qu’ils avaient vécues dans leur jeunesse. Celui qui était près de la fenêtre avait trouvé une façon ingénieuse de passer le temps : il racontait à son ami tout ce qu’il voyait dehors. Grâce à la passion avec laquelle il décrivait les scènes du monde extérieur, l’autre vivait mieux sa maladie, les douleurs étant oubliées par la beauté de ce que son ami lui racontait.

Il n’omettait aucun détail et l’autre fermait les yeux pour mieux imaginer les scènes. Par un après-midi chaud, l’homme près de la fenêtre décrivit une parade qui passait au loin. L’autre, même s’il ne pouvait la voir, la voyait et l’entendait dans son esprit à la perfection, selon les descriptions de son ami. Et les jours s’écoulaient ainsi.

Un jour, une infirmière a trouvé l’homme près de la fenêtre, sans vie, apparemment mort paisiblement dans son sommeil. Au bout d’un moment, l’homme demeuré seul dans la chambre lui a demandé s’il pouvait prendre la place près de la fenêtre, ce qui lui a d’ailleurs été accordé. Il a donc décidé de regarder par la fenêtre et découvrir… un mur blanc.

À cet instant, il a compris que son ami décédé était presqu’aveugle.

Morale: Rendre les autres heureux est la clé du bonheur, peu importe notre situation. Lorsqu’on partage le chagrin, il est diminué de moitié, mais le bonheur, lui, se multiplie lorsqu'il est partagé.

 

Source-Texte: Ayoye

COMMENTAIRES