La circulation de l'argent cash à son plus haut niveau

Image illustrant l'article La circulation de l'argent cash à son plus haut niveau

La crise liée au coronavirus et l'Etat d'urgence sanitaire qui en découle ont provoqué la ruée de Marocains vers les guichets automatiques bancaires afin d'y retirer massivement de l'argent. Les comptes sont affolants et montrent cet engouement inconsidéré pour la monnaie fiduciaire qui augmente de près de 4,5 % entre les mois de mars et avril.

La ruée vers l'argent liquide

La quantité de monnaie Fiduciaire au Maroc a fortement évolué à la hausse, cela démontre l'ampleur de l'inquiétude des habitants lors de cette crise sanitaire exceptionnelle. En effet, les chiffres parlent d'eux-mêmes, ce sont presque 12 Milliards de Dirham supplémentaires qui étaient utilisés en cash par la population pendant les premières semaines du confinement.

Ainsi, le volume de monnaie fiduciaire est passé de 266 milliards de dirhams pour le mois de mars 2020 à près de 278 milliards pour celui d'avril 2020, soit une augmentation avoisinant les 4,5 % de liquidité en circulation dans le pays. Ce pic est historique et dépasse largement le sombre record de l'été dernier, qui avait suscité l'inquiétude de la Bank Al-Maghrib (Banque Centrale du Maroc), avec ses 7 Milliards de Dirham retirés. Mais quelles sont les raisons d'une telle ruée vers le cash ?

Pourquoi cette frénésie pour l'argent liquide ?

La crise sanitaire et le confinement de la population ont bien évidemment eu une influence majeure sur le comportement de la population et son besoin de liquidité octroyant un peu de réconfort. Mais les versements des aides financières accordées aux personnes travaillant dans le secteur informel et les indemnités forfaitaires délivrées par la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) ont également accentué ce volume de cash en circulation. En effet, les versements étant réalisés pour beaucoup en main propre.

Cette aide, accordée par l'Etat a touché plus de 3,5 millions de familles pour une enveloppe globale de 4,2 Milliards de Dirham. Malgré les encouragements des banques du pays auprès des utilisateurs, ces derniers rechignent à épargner et encore moins à utiliser les cartes bancaires traditionnelles ou sans contact pour les paiements au quotidien.

Vers une utilisation du paiement mobile pour limiter la circulation du cash

La solution qui va progressivement être mise en place afin de limiter cette circulation du cash sera d'effectuer les versements par virements bancaires et non plus par le versement en main propre. Ainsi, le schéma classique de distribution directe sera petit à petit remplacé par la mise en place du virement bancaire, l'argent étant envoyé directement sur le compte du bénéficiaire, afin de limiter la circulation d'argent liquide.

COMMENTAIRES