Le mari prend le cliché mais si on regarde de plus près, ça va bien plus loin qu'une photo de famille !

Image illustrant l'article Le mari prend le cliché mais si on regarde de plus près, ça va bien plus loin qu'une photo de famille !

Message d'une mère de famille australienne qui revient sur le moment stressant qu'elle vient de vivre à la plage: 

«Aujourd'hui marque un nouveau départ pour moi.

Pendant la plus grande partie de ma vie, j'ai haï mon corps. Méprisé. J'étais dégoûtée. Je le détestais

J'ai tellement voulu qu'il change; pour être plus petite, plus mince ... pour avoir moins de «graisse».

Je l'ai utilisé et j'en ai abusé.

Je l'ai blâmé pour beaucoup de choses.

J'avais honte de mon corps alors qu'il était, d'une certaine manière, la mesure de qui je suis.

J'ai récemment lu quelque chose qui disait «prenez des photos avec vos enfants parce que quand vous serez parti, les images seront tout ce qu'ils auront de vous» et ça m'a frappé. J'ai évité les photos la plupart du temps parce que je ne m'aimais pas.

Eh bien plus maintenant!

La vérité, c'est que je suis fatiguée d'avoir honte de mon corps, il ne fait rien d'autre que de me soutenir depuis 41 ans...  Alors aujourd'hui, j'arrête.

Je laisse aller la haine et le ressentiment de ce corps qui est le mien et je choisis de l'apprécier pour ce qu'il est; mon corps. J'ai demandé à mon mari de prendre cette photo afin que les enfants se souviennent de ce moment à profiter de la journée ensoleillée ensemble, avec la cellulite et tout le reste.

Rien pour me cacher.

Aucun short.

Pas de serviette.

Pas de filtre.

Seulement nous.

Vous savez quoi? Je n'ai pas honte. Vraiment.

Je regarde cette photo et tout ce que je peux voir, c'est comment nous sommes heureux et c'est génial.

Je me sens enfin libre et c'est un sentiment impressionnant!»

KIRSTEN BOSLY

Source: Lifeaspire

 

COMMENTAIRES