Mary Ann Bevan: élue femme la plus laide du monde, elle a tout sacrifié pour ses enfants...

Image illustrant l'article Mary Ann Bevan: élue femme la plus laide du monde, elle a tout sacrifié pour ses enfants...

Les critères de beauté physique varient d’une génération et d’une culture à l'autre. Malheureusement, Mary Ann Bevan a eu la malchance de vivre à une époque où ceux qui étaient « différents » étaient, sans considération aucune, rejetés par la société. 

Née en 1874 à Londres, Mary Ann travaille comme infirmière et se marie à 29 ans, avec un fleuriste du nom de Thomas Bevan.

De cette union naîtront 4 enfants...

Mais la situation va changer....

Entre maux de tête et douleurs musculaires, Mary commence à voir son visage se transformer et ans le même temps, elle doit faire face au décès de son mari.

Après une batterie d'examens, le diagnostic tombe... 

La maman est atteinte « d'acromégalie », un trouble hormonal engendrant une augmentation/croissance exagérée du visage, des mains et des pieds.

Elle continue à travailler mais peine à joindre les deux bouts, ce qui entraîne de gros problèmes financiers. 

Ne trouvant pas le moyen de remonter la pente, elle finit par se tourner vers une solution assez 'spéciale'.

Elle participe à un concours qui a pour but d'élire la femme la plus laide « Homeliest woman »... et elle le gagne.

Malgré cette première expérience très humiliante, elle accepte de devenir le « phénomène de foire » d'un cirque, uniquement pour pouvoir pallier aux soucis financiers de la famille...

Quoi qu'il arrive, elle tient à ce que ses enfants ne manquent de rien. 

Le plus dérangeant est que même aujourd’hui, cette femme est moquée à cause de son apparence physique. En effet, une société appelée Hallamark vendait, il y a quelques années à peine, des cartes de vœux avec la photo de Mary Ann en référence à son titre de femme la plus laide du monde. Un médecin allemand a alors contacté la société pour l’informer de la souffrance terrible de cette femme. Depuis, ils ont cessé de produire ces cartesen question.

La vie inspirante et certes éprouvante de cette jeune femme nous pousse à nous demander comment des gens peuvent être capables d’autant de cruauté et d’aussi peu d’indulgence et de compassion envers les autres. Mais elle nous montre également que la véritable beauté émane de l’intérieur et surtout de nos actions envers ceux et celles qui nous entourent et nous aiment . 

 

Source: Supercurioso

COMMENTAIRES